Loading...
Divers

Top 5 des hackers les plus forts de l’histoire

image principale de l'articleTop 5 des hackers les plus forts de l’histoire

Nombreux sont les hackers qui ont prouvé que rien n’était inaccessible en s’introduisant dans les systèmes informatiques les plus sécurisés. Voici donc le top 5 des hackers qui ont remis en question les systèmes de sécurité des gouvernements et services secrets les plus puissants. Plusieurs se sont faits prendre et se sont reconvertis en alliés de l’Etat. Néanmoins le top du classement a su garder son anonymat jusqu’à aujourd’hui.


TOP 5 – Kevin Poulsen : le hacker le plus concouriste

image du hacker kevin poulsonKevin Poulsen commence très tôt sa carrière de hacker. En ayant tout juste 17 ans, le jeune prodige arrive à pénétrer le réseau ARPAnet de l’Université de Californie en utilisant l’ordinateur offert par ses parents. A 21 ans, il sera embauché par Sun Microsystems et le Pentagone en tant que consultant en sécurité informatique. Ne pouvant succomber à la tentation, il dérobe une bande magnétique classée secret défense et s’introduit dans un réseau de l’US ARMY. Il entrera par effraction dans les centraux téléphoniques de Pacific Bell pour y dérober du matériel informatique.

Traqué durant près d’un an et demi par le FBI et Pacific Bell, il réalise son plus célèbre piratage. En 1990, une station radio de Los Angeles lance un concours téléphonique dans lequel le 102ème auditeur gagne une Porsche. En prenant le contrôle des lignes téléphoniques, Kevin s’arrange pour être le 102ème appelant et remporte le Prix.

Toutefois, une émission télévisée de NBC permettra son arrestation en avril 1991. Premier hacker reconnu en tant que tel aux Etats-Unis, Kevin Poulsen sera condamné à 4 ans et 3 mois de prison. Cette condamnation fut la plus sévère jamais infligée à l’époque pour un délit informatique.  Après être sorti de prison, Kevin travaille maintenant en tant que rédacteur en chef du journal Wired News. Il collabore aussi avec les autorités américaines pour lutter contre la pédophilie sur internet.


TOP 4 – Kevin Mitnick : le hacker le plus recherché du FBI

image du hacker kevin mitnickNé le 6 août 1963 en Californie, Kevin Mitnick a été le pirate le plus célèbre des années 80 et 90. Il doit sa renommée à ses intrusions dans les bases de données de nombreuses multinationales. Pacific Bell, Fujitsu, Motorola, Sun Microsystems ou encore Nokia ont été victimes de la puissance du social engineering et phreaking. Ces techniques redoutables consistent à obtenir des renseignements par contact direct et exploiter les infrastructures téléphoniques.

Premier hacker à figurer dans la liste des 10 criminels les plus recherchés par le FBI, Kevin Mitnick a fait l’erreur d’avoir utilisé l’IP spoofing pour pénétrer l’ordinateur d’un autre pirate informatique.  Celui-ci s’allie donc avec le FBI et joue un rôle décisif dans l’arrestation du hacker. Le FBI l’accuse aussi d’avoir contrôler le réseau téléphonique de Californie pour espionner les agents fédéraux chargés de le capturer. Il va alors écoper de 5 ans de prison en 1995 avant d’être libéré.

Pour le FBI, lui donner accès à internet équivaut à lui fournir le code d’une bombe atomique. Kevin Mitnick a dû attendre 2 ans avant d’utiliser un mobile puis à ordinateur non connecté à internet pour publier son premier livre sur le social engineering. Aujourd’hui consultant informatique, il conseille les entreprises de prendre des précautions téléphoniques afin d’éviter des attaques par usurpation d’identité.


TOP 3 – Adrian Lamo : Le vagabond des cyber-cafés

image du hacker adrian lamoAdrian lamo est né à boston en 1981. Ce hacker est connu pour avoir infiltré les réseaux informatiques des plus puissantes entreprises américaines tel que Google, Microsoft, Yahoo et The New York Times. Il arrive à passer les protections ave une facilité déconcertante en utilisant uniquement des points d’accès wifi. En effet, il voyageait beaucoup entre les cybercafés en passant par des bibliothèques et autres d’où son surnom le vagabond ou le hacker sans-abri.

Invité à la chaîne NBC Nightly News, l’animateur lui demande de montrer ses talents devant la caméra. En moins de cinq minutes, le vagabond prend le contrôle de la chaine. Adrian Lamo sera impliqué en 2010 dans l’un des plus grands scandales du siècle : l’affaire Wikileaks. En dévoilant au grand public des documents classés secret défense, il sera capturé. Il dénoncera ensuite Chelsea Bradley Manning qui était à l’origine de Wikileaks et qui a failli être condamné à mort.


TOP 2 – Gary McKinnon : le passionné d’OVNIS

image du hacker gary mckinnonEn 2002, un message inattendu apparait sur un écran de l’armée américaine : Votre sécurité, c‘est de la merde, je suis Solo et je continuerai à perturber au plus hauts niveaux. L’auteur de ce message est Gary McKinnon. Il s’agit d’un hacker britannique réussissant le plus grand piratage informatique militaire de tous les temps. À 37 ans, il a pénétré dans les systèmes informatiques les plus protégés de la planète en quête d’une vérité sur les OVNIS.

En effet, Gary McKinnon était fascinée par les extraterrestres et voulait à tout prix avoir une preuve de leur existence. Il était persuadé que les autorités américaines cachaient la vérité. Tel un touriste curieux, il se promène alors via 97 ordinateurs piratés dans les systèmes qui appartenaient à la US NAVY, la NASA, la NSA et le Pentagone en cherchant le moindre indice confirmant ses soupçons.

En fouinant dans certains dossiers du bâtiment 8, il explique que des experts en photographie passaient leur temps à retoucher les photos de l’espace pour effacer toute trace d’OVNIS. Dans la vidéo ci-dessous, sous-titrée en français, Gary McKinnon explique en détail les résultats de son investigation dans les dossiers secrets de la NASA :

Selon les autorités, cette investigation aurait causé plus de 700 000 dollars de dommages. Il aurait risqué jusqu’à 70 ans de détention s’il était extradé aux Etats-Unis. Heureusement pour lui en 2012, la ministre de l’intérieur britannique déclare qu’il ne sera pas livré.  En effet, Gary McKinnon souffrait du syndrome d’Asperger.


TOP 1 – Max Headroom : le hacker le plus fou

image du hacker max headroomEn top du classement, je placerai, sans hésitation, l’un des rares qui ont réussi à s’en tirer. Son surnom revient à son plus célèbre piratage dans les années 80. La chaîne WGN TV est victime d’une intrusion. Le journal se stoppe alors brutalement et ne laisse afficher qu’une image noire. Puis un personnage étrange apparait brusquement. Avec un masque en latex, des lunettes de soleil et un sourire malicieux, cet intrus s’agitait dans tous les sens.

L’arrière-plan était ondulé et hypnotique et un bruit d’électricité sifflait en continu. Le visage de ce mystérieux personnage était familier. En effet, c’était celui de Max Headroom : Un personnage apparu en 1985 dans une émission musicale britannique. Le tout premier présentateur TV conçu par ordinateur comme il aimait le répéter.

Aussitôt la police fédérale se mit à enquêter. Ni le coupable, ni la méthode été identifiés. Au même moment, le hacker s’introduit en plein diffusion de l’émission Dr. Who sur la chaîne voisine WTTW TV. Ce piratage était plus long que le premier et comportait des provocations envers les journalistes. Ci-dessous, la séquence flippante du Max Headroom incident :

La FFC (agence chargée de réguler les télécommunications américaines et le contenu des émissions) et le FBI promirent alors de retrouver le coupable. Malheureusement pour eux, celui qu’on surnomme Max Headroom a réussi à s’en tirer et ses intentions restent inconnues.


Bien évidemment, ceci n’est pas une liste exhaustive des hackers les plus forts de l’histoire. Si vous pensez que d’autres méritent de figurer dans le classement, n’hésitez pas alors à nous le dire en commentaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

86 Partages
Partagez85
Tweetez
Partagez1